Le clafouti aux pommes de Mamie

marion clafoutis

Il y a des recettes comme ça qui ont un goût de je-ne-sais-quoi, un bon goût de souvenir et une saveur incomparable de nostalgie. Le clafouti de Mamie, ce n’est pas n’importe quel clafouti. Je vous avais probablement déjà parlé de notre bible familiale, à savoir le livre de cuisine de Françoise Bernard. Même si la recette est identique, je ne peux l’associer à cette chère Françoise. Et pour cause. A chaque visite chez mes grands-parents, alors que les chant des cigales commençaient déjà à nous envahir tellement le cerveau qu’on finit pas ne plus les entendre du tout, nous rentrions dans la maison par la cuisine. Point de vaisselle accumulée ni de désordre sur le plan de travail, mais une assiette cachée sous un torchon à carreaux, toujours. Au fil des années, nul besoin de soulever le torchon pour deviner que le fameux clafouti aux pommes trône religieusement en dessous. Coïncidence ou appel de la gourmandise, c’est souvent que nous arrivions pour l’heure du goûter et nous pouvions donc en déguster une part à peine les valises posées.

clafouti editedclafouti2 edited

Le clafouti aux pommes fait alors remonter bien plus de souvenirs qu’il n’est possible d’inscrire sur un seul billet. Il y eut les trajets en avion à partir de mes 4 ans, premières vacances sans Papa-Maman mais avec Papi-Mamie, avec les coloriages de la compagnie AOM et la boîte de Pim’s à l’orange pour s’occuper. Puis je me souviens des dix heures de voiture pour faire le même trajet, avec mes parents cette fois; nous partions tôt le matin pour arriver à l’heure du clafouti.

Le clafouti a même traversé des histoires d’amour et d’amitié, dans lequelles les petits chanceux que j’emmenais dans mes bagages avaient eux aussi droit à leur petite part à l’arrivée, comme un symbole qui ne s’éteint jamais, et qui n’hésite surtout pas à se transmettre.
Je ne me souviens pas avoir dégusté un autre clafouti que celui de Mamie depuis des années; mis à part des clafoutis salés. Je crois bien que je n’ose pas faire rivaliser le sien avec d’autres, persuadée d’être déçue. C’est donc la recette de Mamie (ou de Françoise Bernard, puisqu’il faut rendre à César ce qui est à César) que j’ai confectionnée aujourd’hui, sans rien changer. Et pourtant Dieu sait à quel point j’aime jouer avec les recettes; mais pas celle-ci, celle que je réalise avec elle depuis ma plus tendre enfance… photo à l’appui 😉

clafouti3 editedclafouti8 edited

Le clafouti aux pommes de Mamie

Ingrédients pour 6 gourmands nostalgiques:
– 3 pommes reinettes
– 60g de farine de blé
– 125g de sucre en poudre
– 3 oeufs
– 2 verres de lait demi-écrémé
– une pincée de sel
– une noix de beurre pour le moule

Préchauffer le four à 180°C.
Mélanger la farine, le sucre et le sel. Incorporer peu à peu les oeufs entiers et le lait. Bien mélanger jusqu’à obtenir une pâte lisse et liquide.
Peler les pommes et les détailler en quartiers.
Graisser un moule à manqué avec une noix de beurre, disposer les quartiers de pomme en étoile dans le fond du moule, en les chevauchant légèrement.
Verser la pâte par dessus. Enfourner pour 20-25 minutes, jusqu’à ce que la pointe d’un couteau ressorte sèche.

18 commentaires

  1. Akrilik

    Sa donne faim…Et sa me rappel les “cours” de cuisine en maternelle 😀

    Tes photos sont très sympa.

    Reply
  2. Marie

    En dehors des souvenirs qu’il te remémore, as-tu retrouvé le goût à l’identique ? Je pense qu’il est irremplaçable ce clafoutis … Il est très appétissant, je céderais bien à une petite part !
    Bonne soirée.

    Reply
  3. Annellénor

    Ne rien changer pour retrouver goût et émotions intactes. Avec ma grand-mère, ce n’était pas clafoutis mais gâteaux aux pommes cuit dans un moule à savarin et les quarts de pommes incisés sur le dessus pour un total décor ! Et pour le moment, une petite part de ton clafouti me satisferait fort bien !

    Reply
  4. les chéchés

    c’est le livre qui me dit quelque chose… mais chez moi, pas trop clafouti au dessert (oui c’est triste). j’ai dû attendre de rencontrer l’amoureux qui aime les fruits glissé dans cette pâte toute simple pour redécouvrir le clafouti. alors pour se plonger dans une mémoire commune pas tout à fait la mienne… je ne dis jamais non à un goûter maison!

    Reply
  5. Flo

    Les souvenirs liés à de si beaux plats, ca en éternise la saveur :) le clafouti de famille me tente, si simple, si bon, si suffisant à lui même. Le livre de famille s’intitulait comment ?

    et merci pour ton joli blog ! A bientôt Flo

    Reply
  6. Lilie

    Petite et déjà très gourmande 😉 Les gourmandises de l’enfance ont une saveur si particulière, si familière qu’aucune autre ne peut les rivaliser. Les bouffées de nostalgie font un bien fou !

    Reply
  7. aurelie

    ben tu sais quoi, j’ai le même livre à la maison, c’est ma mamy qui me l’a donné quand je me suis installé avec mon mari … que de bons souvenirs …
    Bises aurelie

    Reply
  8. Queen Bitch

    J’ai tout de suite reconnu “notre” bible, celle qui a trôné dans toutes les cuisines de tous les apparts où j’ai vécu avec mes parents! Mon père ne cuisine rien, pas même des oeufs au plat, sans se référer à ce bouquin!

    C’est la première que je commente ton blog alors j’en profite pour dire que je l’adore, les photos sont toujours appétissantes et les recettes originales, tout ce que j’aime!

    Reply
  9. Vanessa

    C’est un si beau billet – doux et émouvant, j’aime quand tu nous racontes des histoires. Mes recettes préférées ne sont pas forcément les plus compliquées mais plutôt celles qui me rappellent mon enfance, des amitiés, de beaux moments qui ne reviendront jamais. Je pars en Angleterre mercredi et j’ai déjà envie de partager ta recette avec mes parents.

    Reply
  10. griottes

    Oh j’adore l’ambiance de ton post !! Surtout la photo de toi petite, c’est super !! Ca me donne envie d’aller fouiller dans ma boite en carton et retrouver des jolis souvenirs !
    Ton clafouti est très très beau :)

    Reply
  11. Carole

    Tu es toute mignonne ! :)
    Le clafouti de ta mamie est superbe, très appétissant et tes souvenirs me parlent (mais moi c’était la crème renversée)

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *